Accueil  > Le projet RESPECTÉES  > Les formations  > 5-6 octobre 2009 : Formation

5-6 octobre 2009 : Formation des référent-e-s Respectées

Le 5 et 6 octobre 2009, la CFDT Paris a organisé une formation sur la lutte contre les violences faites aux femmes au travail. Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Respectées », qui reposera en grande partie sur les référent-e-s des syndicats professionnels.

Le/la référent-e, pièce maitresse du dispositif Respectées

Quel que soit le sujet, sa prise en charge par la CFDT n’a de sens que si nous pouvons relayer notre action au plus près du terrain, au sein des sections syndicales d’entreprises. Ce constat est d’autant plus vrai quand nous abordons des sujets qui ne font pas partie « naturellement » de l’activité d’un représentant syndical et/ou qui sont considérés comme délicats. C’est le cas des violences sexuelles et sexistes au travail.

C’est pourquoi nous avons construit une « fiche de poste référent-e » axée sur la sensibilisation et l’information, directement auprès des équipes CFDT ou des salariés. Mais quand bien même les militant-e-s volontaires ont des convictions et un réel engagement sur le sujet, il nous a semblé essentiel d’approfondir les connaissances des référent-e-s sur ces questions. Cette base commune de connaissance nous servira ensuite de support à la création d’un petit module de présentation (environ 45mn) qui sera adapté selon les réalités professionnelles de chacun, à destination de leurs sections d’entreprise.

Deux jours de formation

La formation a été assurée par l’AVFT (Association Contre les Violences faites aux Femmes) avec qui nous avons signé un partenariat sur plusieurs années. Le but étant, comme l’a déclaré sa déléguée générale Marilyn BALDECK, de transmettre au maximum les compétences de l’association vers les syndicats pour que ceux-ci puissent intervenir en amont dans les entreprises. La formation a donc débuté par un état des lieux : réalité qualitative et quantitative des violences. Il faut notamment savoir de quoi nous parlons quand on emploie les mots « harcèlement sexuel », « agressions sexuels » etc… Elle s’est poursuivie sur un large temps consacré au droit existant : européen, français (pénal, travail)… Le deuxième jour, l’AVFT a abordé le sujet le plus délicat : l’accueil des victimes. Et nous avons conclu la formation sur le rôle des référents et les actions possibles.

Il peut y avoir une certaine appréhension –justifiée- à la prise en charge et l’accueil des victimes de violences sexuelles et sexistes. Cela peut susciter des blocages dans l’engagement des uns et des autres. C’est pourquoi nous concentrons notre action sur la sensibilisation et l’information des équipes CFDT (sections, syndicats).Nous ne demandons pas –dans un premier temps- aux référents d’être la ressource dans le syndicat sur qui les délégués syndicaux pourront transmettre les dossiers. Après les deux jours de formation, la volonté de faire était bien là ! Assurance, propreté, hôtellerie-restauration, préfecture, AP-HP sont les premiers secteurs dans lesquels nous interviendrons, toujours en lien avec les syndicats professionnels évidemment.

Nous avons convenu avant de nous quitter de mettre en place, au-delà du module, un planning d’actions : lieux d’intervention, cibles, dates… Il sera élaboré dans l’année et mis en ligne sur ce site.

Contact  |  Mentions légales  |  Plan du site